Boc’Hall CO 10-10-19

Une « tradition rock, metal, pop » autour de la salle Emeraude

Coprésident de l’association Boc’hall, Alexis Provost se félicite du riche « vivier » lié aux musiques actuelles, dans le Bocage bressuirais.

L’association Boc’hall contribue au rayonnement des musiques actuelles, notamment à2019.10.12_COalexis travers la programmation de la salle Emeraude. Coprésident, Alexis Provost observe une « tradition des groupes rock, metal et aussi un peu pop. Nous avons l’habitude d’avoir ce vivier-là, depuis une vingtaine d’années », observe-t-il. La programmation du Hellfest, en 2018, illustrait cet état de fait. Plusieurs groupes ayant gravité autour de la salle Emeraude y étaient représentés : Trepalium et Bunkum, mais aussi Birdstone, qui avait été programmé sur la Hellfstage.

Cette tradition est confortée avec les « petits moyens » mis à disposition, à savoir « des locaux de répétition et ces concerts qu’on organise, ou que d’autres associations proposent ». Alexis Provost n’oublie pas « la vie culturelle » insufflée via les Vendredis de l’été ou encore dans les établissements scolaires. Le Festival artistique de la cité scolaire (FACS) Genevoix-Signoret-de-Vinci, désormais mis en sommeil, a longtemps été le révélateur de talents. « Le Conservatoire de musique a également son atelier musiques actuelles. Des passerelles sont créées, avec ces différentes entités. »

Toutefois, Alexis Provost observe un « vieillissement », relatif bien sûr, dans les locaux de répétition. « Les moins de trente ans sont rares. La relève n’est pas évidente, dans ce domaine du rock. La jeune génération est plus tournée vers le hip-hop, la danse en particulier, C’est une culture underground, un peu moins structurée, dans laquelle on a plutôt l’habitude de se débrouiller seuls. Mais nous avons tout de même eu des groupes de cet univers, comme le collectif HPS, désormais établi au tiers-lieu la Gob. »

F.G.

Les commentaires sont désactivés.