Poubelle qui roule

Nos poubelles sur les routes

Il est des décisions politiques qui paraissent être les meilleures possibles, comme celle concernant la création de la déchetterie (appelons un chat, un chat) géante, de Loublande, mais qui suscitent tout de même des doutes qu’il est nécessaire d’exprimer sur la place publique :

Certes, elle répondra aux besoins futurs de notre communauté et même bien plus, puisque l’on s’apprête à y accueillir les poubelles d’un million de personnes. Ce choix de gigantisme a prévalu principalement parce qu’il était nécessaire à l’obtention massive de subventions. (C’est comme cela qu’il fut entre-autres, présenté). D’où la nécessité d’aller chercher les poubelles du lointain voisinage pour rentabiliser des super machines à tri de plastique.

Alors que la lutte contre les pollutions et le changement climatique fait consensus (pas une semaine sans un nouveau rapport alarmant), l’Agglo2b s’aventure à contresens. Est-il bien raisonnable d’ajouter au trafic routier local, des milliers de camions déplaçant des milliers de tonnes de déchets, sur des milliers de kilomètres, chaque année? Veut-on plus de pollutions, plus de nuisances, plus de risques d’accidents? De ce point de vue, ce n’est pas cohérent.

Un projet mieux dimensionné aurait-il pu trouver sa place dans une des friches industrielles existantes de notre territoire, au lieu de recouvrir un hectare de bâtiments neufs?      70 emplois seraient créés? Et combien seront perdus à travers les territoires concernés ? Ce projet gargantuesque est-il vraiment compatible avec le Plan Climat Air Energie de l’Agglo2b? Bilan carbone et énergétique désastreux en perspective.

Ce qui est plus gros ne fonctionne pas toujours mieux et ne coûte pas toujours moins ? Nous l’avons constaté par exemple, avec la création des grandes régions. Nous y avons surtout perdu en proximité et souveraineté politique et économique. L’avenir est-il dans les petites structures plus résilientes, réactives, économiques et démocratiques que les grosses « usines à gaz ».

Combien d’élus seront-ils prêts à voter pour ce « mastodonte » pour le moins inquiétant, qui engagera la collectivité pour des décennies?

                                  Franck Beillouin
                                   Conseiller Communautaire.
camion-poubelle

Les commentaires sont désactivés.