Une économie durable

UNE ECONOMIE DURABLE POUR L’EMPLOI ET L’HUMAIN 

Compétence principale de la Communauté d’agglomération ( AGGLO 2B ), l’économie ne peut se contenter d’afficher de nouvelles zones d’activité, de nouvelles implantations d’entreprises. Elle doit veiller au nombre d’emplois nouveaux créés, vérifier l’équilibre entre les suppressions et les créations. N’oublions pas que nous avons aujourd’hui un taux de chômage supérieur à 7,5 %.

Notre économie est confrontée à une concurrence mondiale parfois déloyale. Elle doit concilier les enjeux écologiques et énergétiques et préserver les ressources humaines. En outre, si la productivité peut être liée à la technologie, elle peut aussi passer par une gouvernance collaborative au sein des entreprises.

 Avoir une politique d’achats publics écologiquement et socialement responsable,c’est possible.

  • privilégier des produits locaux et circuits courts dans les achats communaux

  • privilégier les entreprises locales de travaux

  • introduire dans les marchés publics des clauses sociales (obligations notamment en terme de prise en compte du handicap dans les entreprises, de l’insertion) et des clauses environnementales.

Favoriser les acteurs locaux de l’agriculture et du commerce
      *soutenir l’agriculture durable :

  • création d’un magasin-relais pour les producteurs locaux (à positionner en ville, pourquoi pas à l’intérieur du marché couvert)

  • acheter des productions locales pour la restauration municipale avec des repas élaborés et cuisinés sur place (éducation à l’alimentation saine)

  • protéger les terres agricoles contre des opérations d’aménagement fonciers inutiles (signer la Charte Départementale des Maires des Deux-Sèvres)

  • collaborer avec les établissements de formation agricole pour des sections de maraîchage

  • favoriser les initiatives de jeunes agriculteurs indépendants ou sous forme coopérative

       *soutenir les commerces en ville et dans les villages

  • réaménager et redynamiser le marché couvert bi-hebdomadaire ou le localiser dans un lieu plus accessible

  • favoriser la reprise et le démarrage de commerces dans le centre ville (baux municipaux avantageux…)

  • soutenir les animations commerciales

  • accompagner toute création de commerce-épicerie multi-services de proximité dans les centres bourgs ( qu’elle soit privée, associative ou autre), ou toute initiative permettant aux habitants d’acheter produits frais et produits de 1ère nécessité, tout en préservant le lien social. Tout en privilégiant les produits locaux.

Soutenir, conseiller, accompagner les entrepreneurs

  • AGGLO 2 B doit renforcer sa cellule de développement économique avec des conseils juridiques sur l’économie et le travail, sur les constructions basse énergie, l’éco-conception…

  • renforcer le partenariat avec le Comité de Bassin d’Emploi pour une veille économique afin d’anticiper les difficultés d’entreprises et de mener une recherche prospective sur des filières d’avenir

  • agir avec les institutions de formation et les entreprise existantes pour favoriser l’apprentissage, les formations en alternance, des expériences de découverte professionnelle

  • soutenir et encourager les porteurs d’innovations économiques :
    - projets individuels ou petites entreprises
    - promouvoir des formes innovantes pour des créations d’activités (Sociétés Coopératives d’Intérêt collectif - SCIC) ou d’emplois (Coopératives d’Activités et d’Emplois – CAE) qui offrent de bons tremplins pour les initiatives collectives ou individuelles. Les exemples existent et fonctionnent

  • promouvoir et soutenir l’économie sociale et solidaire, par exemple par la mise en place d’un « Pôle Territorial de Coopération Economique » répondant ainsi à l’appel à projet du Ministère de l’Economie Sociale et Solidaire.

Il s’agira d’une nouvelle approche économique et humaine de l’entrepreneuriat préservant l’existant, épaulant l’innovant, et favorisant tous les partenariats possibles entre les acteurs locaux (Comité de bassin d’emploi, les établissements de formation, le Club des Entreprises, le CIVAM pour l’agriculture…).